Actualités

Conférence environnementale 2014

01/12/2014

Conférence environnementale 2014 - Les messages de la CFE-CGC ont été entendus : 2015 doit- être l’année du passage à l’acte !

Lors de la 3ème conférence environnementale, la CFE-CGC a rappelé que la transition écologique, c’est l’affaire de tous et donc des salariés. Placer la stratégie bas carbone au cœur de la transition énergétique, bâtir une politique de transports ambitieuse et mobiliser les salariés, les intentions affichées par le gouvernement vont dans le bon sens. La CFE-CGC est donc satisfaite de constater que ses messages ont été entendus. Il faut maintenant aller plus loin en passant des intentions aux actes.

L’urgence et l’impératif climatique font désormais consensus. La CFE-CGC salue donc l’annonce du premier Ministre déclarant la lutte contre le dérèglement climatique grande cause nationale pour 2015. Celle-ci traduit l’ambition de la France d’arracher un accord climatique en 2015 en s’appuyant sur la mobilisation de la société civile, sur une politique énergie-climat européenne ambitieuse et sur des engagements forts de la France pour une transition énergétique privilégiant efficacité et pragmatisme.

En affichant clairement son « attachement à l’électricité décarbonée et compétitive » et en rappelant « qu’il faut que le carbone ait un prix » et que « nous devons limiter nos émissions de carbone », le premier Ministre a appelé à faire de la stratégie bas carbone la priorité de la transition énergétique. Tel est le message que la CFE-CGC martèle depuis longtemps en faveur d’une transition énergétique responsable et qu’elle rappellera dans les prochains jours aux sénateurs.

Si la France veut réussir le défi de la mobilisation citoyenne sur le climat, cette mobilisation doit sortir du cercle des initiés. Pour intéresser les citoyens, il faut s’adresser à eux, au plus près de leur quotidien. Et pour les millions d’entre eux qui sont salariés, le quotidien, c’est le monde du travail.

La CFE-CGC est ainsi convaincue que les salariés ne seront mobilisés sur les questions environnementales que si on les informe, on les forme, on les associe aux enjeux environnementaux de leur entreprise, on débat avec eux des transitions professionnelles posées par la transition écologique et on leur donne des perspectives en matière d’emplois durables et de filières industrielles. En reconnaissant lors de cette conférence la nécessité de mobiliser plus fortement les salariés, le gouvernement a entendu le message de la CFE-CGC. 2015 doit donc être l’année du passage à l’acte où le développement durable enrichira enfin le dialogue social.

La CFE-CGC a par ailleurs rappelé que la contribution du transport à la transition énergétique et plus largement au défi climatique est essentielle à l’aune des enjeux économiques, du pouvoir d’achat des salariés, de la compétitivité et de la reconquête industrielle. La réussite de cette transition requiert une politique industrielle structurante au service de la multi-modalité, intégrant le développement de véhicules sobres et propres, l’optimisation et la modernisation des infrastructures de transport comme le renforcement des synergies et complémentarités entre les différents modes de transport, dans un aménagement des territoires repensé pour les rendre durables. Outre le verdissement sans alourdissement de la fiscalité, la CFE-CGC est convaincue que l’émergence d’un tel paradigme nécessite tant l’adhésion des salariés, acteurs de leur propre mobilité, qu’une innovation sociétale pour faire évoluer les comportements vers plus de sobriété et de responsabilité.

En matière de santé-environnement, ce sont quelques 48 propositions qui étaient à l’ordre du jour. La CFE-CGC est satisfaite de voir son souci de lier santé, environnement et travail repris puisqu'à l’issue de la table ronde, Ségolène Royal a déclaré qu’« il est évident que la qualité de la santé au travail fait partie intégrante du plan national santé environnement, la santé au travail doit être explicitée à la Conférence sociale ». Au-delà du plan santé au travail en cours d’élaboration avec les partenaires sociaux, la ministre de la Santé a annoncé la mise en place d’un volet santé-environnement dans la loi santé de 2015.

C’est forte de ces avancées et ferme sur ses convictions que la CFE-CGC mettra les prochains mois à profit pour veiller à ce que les bonnes intentions affichées lors de cette conférence environnementale se traduisent concrètement dans les faits. Elle jugera donc de la volonté du gouvernement à la lecture de la feuille de route environnementale attendue pour janvier 2015, en espérant que l’année 2015 sera à la fois celle d’une véritable avancée climatique mais aussi celle du passage à l’acte !